CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L’ECART SALARIAL DE GENRE.

Selon l’OCDE, l’écart salarial de genre est la différence entre le salaire des hommes et des femmes exprimée en pourcentage du salaire des hommes.
Bien que ces deux termes soient employés indifféremment, l’égalité de rémunération a un sens plus large. Elle inclut le salaire ou le traitement ordinaire de base ou minimal et tous autres avantages, payés directement ou indirectement, en espèces ou en nature, par l’employeur au travailleur en raison de l’emploi de ce dernier.  Il peut s’agir de : primes de productivité, actions ou participations aux bénéfices de l’entreprise, indemnités repas, allocations familiales, primes d’ancienneté, indemnités de logement, primes de rendement, etc.
  1. La discrimination directe
  2. La sous-évaluation du travail des femmes.

Les emplois exigeant des compétences, qualifications ou expériences similaires ont tendance à être mal payés ou sous-évalués lorsqu’ils sont dominés par les femmes plutôt que par les hommes. Par exemple, les caissières (principalement des femmes) dans un supermarché gagnent habituellement moins que les employés (principalement des hommes) qui remplissent les rayonnages ou effectuent d’autres tâches plus physiques.

De plus, l’évaluation de la performance, et par conséquent le niveau de salaire et la progression de carrière, peuvent également être biaisés en faveur des hommes. Par exemple, lorsque les femmes et les hommes sont à égalité de compétence, les responsabilités liées au capital peuvent être plus valorisées que celles liées aux personnes.

  1. La ségrégation sur le marché du travail

L’écart salarial de genre est aussi renforcé par la  ségrégation sur le marché du travail où les femmes et les hommes tendent toujours à se concentrer dans des domaines spécifiques. Tel est le cas des femmes, qui ont tendance à être plus nombreuses dans les emplois moins valorisés et moins rémunérés comme la santé, l’éducation et l’administration publique.

  1. Les traditions et stéréotypes

La ségrégation est fréquemment liée aux traditions et stéréotypes. Bien que dans certains cas, il s’agisse de choix personnels, les traditions et les stéréotypes peuvent influencer, par exemple, le choix des parcours scolaires, et par conséquent, les carrières professionnelles des jeunes filles et des femmes. Alors que près de 60% des nouveaux diplômés universitaires sont des femmes, elles sont minoritaires dans les domaines comme les mathématiques, l’informatique et l’ingénierie. Par conséquent, peu de femmes travaillent dans les emplois scientifiques et techniques, ce qui se traduit souvent par le fait que les femmes travaillent dans des secteurs moins valorisés et moins rémunérés de l’économie.

 

Par ailleurs, et du fait de ces traditions et stéréotypes, les femmes sont censées réduire leurs horaires ou sortir du marché du travail pour élever les enfants ou s’occuper des parents âgés.

  1. La concilialtion de la vie professionnelle et de la vie privée

Les responsabilités familiales et domestiques ne sont toujours pas partagées de manière égale. La tâche consistant à s’occuper de membres de la famille à charge est largement assumée par les femmes. Bien plus de femmes que d’hommes choisissent de prendre un congé parental. Ce fait, ainsi que le manque d’infrastructures pour la garde des enfants et les soins aux personnes âgées, signifie que les femmes sont souvent obligées de quitter le marché du travail.

Par conséquent, les femmes ont plus d’interruptions de carrière ou travaillent moins d’heures que les hommes afin de pouvoir concilier les responsabilités professionnelles et familiales. Cela a non seulement un impact négatif sur l’évolution de leur carrière et sur leurs perspectives de promotion, mais signifie également des carrières moins rémunératrices.

 

Les femmes et les hommes ont le droit de recevoir une rémunération égale pour un travail de valeur égale. Les hommes et les femmes devraient toucher un salaire égal non seulement lorsqu’ils effectuent le même travail ou un travail similaire, mais aussi lorsque leur travail est complètement différent mais de valeur égale selon des critères objectifs.
 L’égalité de salaire est un droit de l’homme reconnu pour tous les hommes et toutes les femmes et elle est essentielle pour la création d’emplois de qualité. En reconnaissant les femmes et le rôle capital qu’elles jouent tant sur le marché du travail que dans la croissance économique, nous rendons non seulement l’économie plus rentable, mais favorisons également la justice sociale et l’égalité des chances.
Dès que les femmes sont entrées sur le marché du travail, elles ont été moins payées que les hommes. A une époque, il s’agissait d’une politique déclarée dans de nombreux pays. Elle était fondée sur l’hypothèse que les revenus des femmes étaient secondaires à ceux des hommes qui étaient les « soutiens de famille ». Cela a créé un cycle vicieux d’emplois faiblement rémunérés pour les femmes.
Bien que, dans presque tous les pays, il ait été mis fin aux politiques d’inégalité de salaire entre hommes et femmes, les différences persistent.

DERNIÈRES NOUVELLES